Anti-spoil
twitter logo facebook logo insta logo
23/05/22
Article

Entretien avec Azoxx

Le passage de son équipe underage au haut niveau de la 6 French League, la base de travail et les premières sensations en matchs officiels à enjeux : Azoxx, des 321 Sked Esport, raconte.

Entretien avec Azoxx

Après tant d’années à porter une étiquette d’underage et devoir faire des tournois communautaires, qu’est-ce que ça fait comme sensations de se retrouver en 6 French League ?

Les tournois communautaires ne reflètent pas du tout le niveau de la 6 French League. Tu passes d’équipes comme la notre, parfois underages, qui travaillent sur le jeu, mais sans plus, avec des scrims parfois dans le vent sans comprendre le jeu, à une ligue officielle avec des équipes qui comprennent très bien le jeu et sont très bonnes tant individuellement que collectivement.

C’est comme tu l’imaginais ?

Notre coach Ahkdar a toujours été très exigeant, même quand on jouait des tournois sans réels enjeux. Il nous a bien préparés et pour l’instant ça s’avère positif.

Deux victoires et une défaite, ce n’est pas si mal pour une première au sein de l’élite française non ?

Le bilan n’est pas très positif selon nous. La victoire contre BeKind a beau être un 7 à 0, ils étaient pour la première fois tous ensemble en match donc c’était compliqué pour eux. La win contre Noetic — une très bonne équipe de jeunes, comme nous — est positive, mais la défaite contre DeathroW, même si on avait préparé le match, nous a mis une claque comme à la Gamers Assembly.

Après trois journées de compétition à avoir pu observer les forces en présence, quels seront selon toi vos principaux concurrents dans la course à la Challenger League et aux playoffs de 6 French League ?

Mis à part Wolves (NDLR : les ex-LFO) qui sont déjà en European League, selon moi, Acend peut tirer son épingle du jeu. Ils ont cinq très bons joueurs, comme nous. Avec des anciens de Pro League et de l’expérience, donc ils pourront peut-être nous poser quelques problèmes.

Fun fact : vous êtes — avec Acend — la seule équipe à ne pas avoir encore planté de diffuseur. Comment expliquer cela ?

Notre style de jeu est plus orienté sur l’agressivité que de jouer en fin de round sur les plantes…

Le plus exposé de votre équipe est très souvent Likefac, mais quel bilan personnel tires-tu de tes trois premiers matchs ?

Likefac est plus mis en valeur médiatiquement, mais il ne l'est pas au sein de l'équipe. On est un groupe ultra complet, chacun peut faire la différence et nous avons tous besoin de l'un et l'autre. Comme au foot on parle plus du buteur que du défenseur qui bloque les actions. Sur R6 , il y a des points non quantifiés , comme la communication. Je pense c'est ce qu'il fait qu'on marche depuis un moment, nous sommes tous au même niveau, et le staff ne fais pas de traitement de faveur.; On est tous logés à la même enseigne.

La première place vous échappe de peu pour l’instant. Qu’allez-vous — sans trop en dévoiler — corriger pour la reprise après le Six Major de Charlotte ?

En soi, on va jouer comme d’habitude. Rester sur nos plans de jeu de base, puis essayer de s’adapter un peu plus à nos adversaires. C’est ce qu’on aurait dû faire contre DeathroW qui avait un style assez « spécial » au niveau de ses exécutions en fin de round, et que l’on aurait pu mieux contrer.

Christopher « LuZi » Lima