Anti-spoil
twitter logo facebook logo insta logo
30/05/22
Article

Entretien avec Neox

Les débuts d’une équipe semi-professionnelle montante de la scène Rainbow Six Siege française, le retour de Nago dans l’équipe et les potentielles pépites à suivre : le leader des Noetic nous emmène en balade.

Entretien avec Neox

On ressent comme un potentiel pas encore du tout pleinement exploité. Est-ce qu’on va voir une équipe de Noetic monter en puissance et devenir l’équipe sensation de cette quatrième saison de 6 French League ?

On l’espère très clairement ! Ça a été compliqué de jouer les trois premiers matchs avec notre manager. Même s’il a très bien remplacé Nago (NDLR : joueur de Noetic, suspendu temporairement de la ligue pour les trois premiers matchs) on ne jouait pas avec notre équipe principale et c’était donc compliqué du point de vue de l’expérience. Nago sera de retour au prochain match, il faudra se remettre dedans, montrer qu’on sait jouer au jeu et devenir, pourquoi pas, l’équipe sensation. Je pense en tout cas qu’il y aura une montée en puissance, qu’on a appris de nos erreurs et qu’on ira chercher d’autres bons résultats.

Tu parles du retour de Nago qui sera certainement très précieux effectivement. Que va-t-il concrètement ramener dans l’équipe ?

Je pense qu’il peut apporter un petit brin de folie qui pourra être utile à certains moments. Une capacité à trouver le bon call, au bon timing, quitte à ce que ça paraisse parfois surréaliste. Il a une capacité à s’extraire de l’enjeu, rusher le site et dire : « OK, j’y suis les gars, suivez-moi ! ». Il va aussi ramener de la sérénité et de la communication, pour permettre à l’équipe de débloquer certaines situations par le vocal et son style de jeu.

Même si trois rencontres ne permettent pas de faire de gros bilans, il y a tout de même de quoi réaliser quelques premières conclusions. Quels vont être vos plus gros adversaires ? Et surtout pour quel objectif ?

L’objectif est simple et il n’y a pas de honte à le donner : c’est le maintien. Pour le moment. Je pense qu’en 6 French League, comparé à d’autres rosters, on n’a pas encore énormément d’expérience à aussi haut niveau. Et pour ce qui est des concurrents directs, pour le moment il y a logiquement BeKind et Acend qui n’ont pas encore pris de points. À voir comment les DeathroW vont continuer ; s’ils restent sur leur lancée ou s’ils vont redescendre un peu. Mais en tout cas, l’objectif est de se fixer au minimum dans le top 5 ou 6 de la R6FL.

On te sent très investi dans cette équipe qui découvre pour la première fois le haut niveau. Logique, quand on sait que tu as plusieurs saisons en semi-pro dans les mains auparavant non ?

Pour l’instant je suis plus exposé parce que je suis celui qui a le plus d’expérience au sein de la formation, oui. Ils m’écoutent et ça, c’est cool. Je n’ai pas de coéquipiers qui ne prennent pas au sérieux ce que je dis. Pour le moment ça a payé, même s’il y a beaucoup de choses à travailler et certains basiques à reprendre depuis le début. Il faut leur montrer le chemin, leur dire qu’ils feront des erreurs et que le plus important sera de travailler ensemble pour se relever et trouver de la stabilité.

Sur tes quatre coéquipiers — que le grand public ne connaissait pas forcément auparavant — qui sera celui qu’il faudra suivre le plus sur le reste de la saison ? Et pourquoi Nayqo ?

Personnellement, j’ai été très surpris par Beuster qui, même en match, est très concentré, fait peu d’erreurs et est capable de sortir des bons kills au bon moment. Après, c’est sûr que Nayqo… (Rires.) Pour le moment, c’est lui qui a montré le plus de maturité et c’est sûrement pour ça qu’il est celui qui a le plus « réussi ». Il ne s’est pas posé trop de questions, n’a pas paniqué et a joué son jeu. Mais je dirais aussi attention à SkyZs, parce que s’il y a bien quelqu’un qui est capable de faire des dingueries, c’est lui. Les deux sont bons en fait, sauf que Nayqo a pour le moment mieux résisté à la pression, selon moi.

Christopher « LuZi » Lima