Anti-spoil
twitter logo facebook logo insta logo
27/05/22
Article

Entretien avec Neyox

Un début de saison mitigé, le remplacement de Mowwwgli et la future potentielle révélation de la quatrième saison de 6 French League : plongée au cœur des Okacorp.

Entretien avec Neyox

Battre avec classe les nouveaux Wolves, une équipe d’European League, pour ensuite perdre deux rencontres contre des adversaires plus abordables sur le papier, comment ça s’explique ?

On est rentrés dans la 6 French League sans pression particulière au vu de notre passage en 6 French Challengers et l’expérience qu’on a pu accumuler avec l’équipe. Arrivés devant les anciens LFO, on s’est dit que c’était un match sans pression. Que si on perdait ce n’était pas un drame, mais qu’au contraire si on ramenait des points, ce serait des points que d’autres n’iraient peut-être pas chercher. Donc on a juste joué notre jeu et ça s’est plutôt bien déroulé jusqu’aux trois points. Ensuite, face à Helios, on a dû arriver un peu trop confiants avant de se faire rappeler à l’ordre - malgré un début de remontada. Puis contre Noetic, cela a été la même chose. Je pense qu’il y a eu un certain excès de confiance…

Quels sont les points que vous avez travaillés et allez peut-être continuer de travailler jusqu’à la reprise de 6 French League ?

On essaie de travailler sur la polyvalence de nos compositions, avec notamment l’Attacker Repick (NDLR : le fait de changer un agent d’attaque durant la phase d’action) qu’on n’utilisait pas forcément assez. Puis on essaie d’être encore plus exigeant envers nous même lors des entraînements, pour réellement y rentrer avec une mentalité de match. On verra si cela s’avérera payant ou non à la reprise.

Le remplacement de Mowwwgli par Meloo : changements stratégiques importants ou remplacement poste pour poste ?

Alors… Poste pour poste : oui. Puisque ce sont tous les deux des Entry, capables de rentrer dans le tas. Mais on a tout de même dû changer certaines choses puisque, que ce soit mentalement ou au niveau du gameplay, Meloo n’est pas Mowwwgli. C’est d’ailleurs une chose qu’on lui a bien notifiée lors de son arrivée ; le fait de ne pas être une copie de son prédécesseur. De notre côté, on a dû s’adapter à ce changement, puisque certains moves de Mowwwgli étaient propres à sa personnalité, et Meloo est différent. Mowwwgli avait énormément de liberté à certains moments, mais pouvait switcher sur du classique et être inclus totalement dans le groupe. Meloo, lui, prend encore ses marques par rapport à ces deux styles de jeu.

Sans vouloir l’accabler, il est vrai que Meloo n’a pas encore le rendement qu’on attend d’un Opener, en tout cas au niveau des statistiques, puisque c’est celui qui réalise le moins d’élimination par round au sein de votre collectif…

Il y a un temps d’adaptation pour lui, avec nous, qui est logique, surtout en match officiel, et surtout à un niveau comme celui de la 6 French League. Mais il y a aussi eu parfois des moments où on lui a demandé des choses en pensant qu’on était encore avec Mowwwgli, sans prendre en compte son ADN personnel. Ça l’a sûrement mis en difficulté et c’est quelque chose que l’on corrige. En attendant, c’est peut-être pour cela qu’au niveau stats on l’a ressenti légèrement inférieur aux autres.

Il y en a un parmi vous qui pour le coup a l’air d’être bien installé, c’est Linkoo. Tu le verrais s’emparer de la peau de la Révélation en fin de saison ?

Totalement. Déjà, durant l’European Challenger League il faisait partie des meilleurs planteurs de diffuseur. Mais ce qui fait de lui un Hard Breacher encore plus détaché des autres, c’est cette capacité à être agressif quand il le faut tout en possédant un AIM redoutable. C’est pour cela qu’il est l’un des meilleurs dans son domaine, même s’il ne faut pas trop lui dire, sous risque de le voir trop se vanter derrière (Rires.)

Vous avez fait vibrer la scène francophone sous les couleurs de Totem en Challenger League la saison passée. Peut-on s’attendre à quelque chose de similaire cette saison ?

On l’espère tous (Rires.) À travers nos aventures et nos matchs, toute l’histoire qu’on a pu construire auparavant… J’espère bien que l’on continuera de faire vibrer ceux qui croient en nous !

Et Okacorp, par hasard, ce ne serait pas un appel de phare à l’organisation Karmine Corp si d’aventure elle souhaitait venir s’établir sur Rainbow Six Siege ?

Ah ! On aimerait beaucoup que ça puisse les faire venir ! On verra bien, qui sait ? (Rires.)

Christopher « LuZi » Lima