Anti-spoil
twitter logo facebook logo insta logo
27/10/20
Article

6 French League : Le Cinquième Elemzjent

À la fois joueur, capitaine, et leader de la plus puissante équipe française jamais enregistrée, il n’avait pas toujours fait l’unanimité jusqu’ici. Retour sur l’un des profils les plus sous-cotés que la scène française puisse connaître.

6 French League : Le Cinquième Elemzjent

Forcément, lorsqu’on évoque la Team BDS au détour d’une conversation, ce sont les pseudos d’un Shaiiko ou d’un BriD qui ressortent le plus. Tous deux monstres dans leur catégorie respective — l’un est opener, quand l’autre est un pur support —, leurs performances actuelles ont tendance à éclipser les autres individualités stratosphériques qui forment à elles cinq l’actuel leader de la 6 French League.

Pourtant, sans son moteur Bryan « Elemzje » Tebessi, luxueux homme à tout faire, la machine BDS tournerait-elle aussi bien ? Pas sûr, tant le Strasbourgeois est précieux dans l’entrejeu de la structure suisse. Il faut dire que son CV sur Rainbow Six Siege tiendrait sur plusieurs pages de Google Docs, et qu’il a l’habitude de renforcer des murs au plus haut niveau depuis 2016.

Depuis son arrivée au sein de l’effectif, en février dernier, avant d’atteindre une belle quatrième position au Six Invitational, c’est visiblement lui qui — si l’on en croit ce que les caméras de l’Invitational ont filmé — a pris le commandement des troupes. Avec beaucoup d’efficacité, il faut l’avouer. Venu simplement remplacer à la base Panix, il a réussi, en l’espace de quelques mois à peine, à mener son groupe jusqu’au-devant des scènes française, européenne et mondiale. Rien que ça.

Armé de son talent et de son intelligence, Elemzje est en train d’écrire l’une des plus belles pages du Rainbow Six français, alors que ce dernier l’a longtemps évincé, boudé, puis oublié. S’il est aujourd’hui apprécié pour son franc-parler et son caractère de chef, son aptitude à combler le manque d’un coach au sein de l’équipe, il est judicieux de rappeler que cela a longtemps été un frein au sein des équipes qu’il a traversées.

Des premières GO4 de l’ESL qualificatives pour la Pro League avec Aera eSport, aux sacres de Six August Major et de Stage 2 de l’European League récemment chez BDS, en passant par Vitality, Supremacy, Millenium, ou encore Team Secret, l’esportif de 24 ans a comme qui dirait roulé sa bosse. Et appris à se remettre en question, surtout. La Pro League, le Six Invitational, les Six Majors, les DreamHacks, il connaît, avec plus ou moins de la réussite dans chaque cas. Mais toujours avec cette donnée à prendre en compte, aussi, avant toute les autres : n’avoir jamais lâché.

Même quand il a fallu évoluer loin de la scène francophone, avant de réaliser un retour presque parfait, au sein des BDS. Et encore plus depuis le départ de Rxwd, remplacé par BriD. Elemzje est devenu une pièce inamovible sur l’échiquier de l’équipe européenne la plus en forme du moment.

« C’est lui qui lead l’équipe. Quand ça ne va pas, c’est lui qui dit « prenez une respiration, on se pose, tranquille. Voilà ce qui ne va pas, on trouve une solution. » Et juste après, il va te faire rire quand tu joues, parce que si tu n’es pas capable de rire pendant que tu joues, c’est que tu ne prends pas de plaisir. Le fait qu’il nous fasse rire, ça permet de détendre l’atmosphère et qu’on soit moins sous pression. Finalement, il a un rôle un peu de papa », confiait d’ailleurs BriD dans une récente interview cédée au site MGG.

La victoire en Six Major August, sur le Stage 2 de l’European League, un record de points établi en saison régulière de 6 French League… Voici tout un tas d’éléments qui peuvent laisser toute la communauté sur sa faim. Quand la Covid-19 ne sera plus qu’un lointain souvenir et que le Six Invitational se profilera, Elemzje et les BDS seront-ils capables d’aller soulever le fameux marteau ? Ce serait beau.

Mais chaque chose en son temps : ce week-end, le flex de profession a mis la main sur un titre majeur français, une prouesse qui lui échappait depuis 2017 et sa victoire avec Vitality en Coupe de France. Une sensation d’avoir la couronne de Roi de France posée sur la tête qu’il n’avait plus connu depuis 3 ans désormais, et qui se voit enfin corrigée. Toujours dans la peau du cinquième élément du roster, précieux et indispensable aux autres, c’est une certitude.

Chris « Luzi » Lima