Anti-spoil
twitter logo facebook logo insta logo
08/08/19
Article

La R6FL est-elle la ligue la plus relevée d’Europe ?

La R6FL est-elle la ligue la plus relevée d’Europe ?

Voici une idée que nous allons explorer plus en profondeur, au risque de rendre nos amis continentaux jaloux.

Le constat est sans appel : l’esport de Rainbow Six ne cesse de croître. Partout, tout le temps. Il n’y a qu’à assister à l’émergence des Spain Nationals, du Premiership britannique, de la Russian Major League, ou encore des GSA Nationals de l’Allemagne et ses voisins, pour se rendre compte que l’Europe compétitive de Rainbow Six Siege se développe à pleine vitesse. Au même titre que le reste du globe finalement, et notamment les deux Amériques bien portées au Sud par le Brasileirão et au nord avec les US Nationals. Dit autrement : la démocratisation et la professionnalisation des championnats nationaux aux quatre coins du monde paraissent inévitables.

Pourquoi ? Sûrement parce que les scènes locales sont régulièrement celles qui accueillent les premiers pas des talents internationaux de demain. Parce qu’il est aussi important de donner aux formations - pour certaines refoulées à quelques centimètres du circuit de Pro League - une chance de progresser. Mais surtout : parce qu’il n’y a rien de plus excitant que de voir les meilleurs effectifs de chaque pays s’affronter dans le but de conquérir l’hégémonie nationale. Si bien que la France n’a pas tardé à suivre le convoi en mettant sur pied son propre exutoire : la 6 French League.

Des cadors de Pro League en guise de locomotive

Si la R6FL était un centre commercial, LFO, Vitality et Penta Sports seraient ses principales vitrines. Pour mieux comprendre : de par leur participation en Pro League, en parallèle de la 6 French League, ces prestigieuses escouades sont des habituées du plus haut niveau et comptent des joueurs de renommée internationale dans leur rang. Autant dire que leur simple présence dans une R6FL naissante s’est très rapidement apparentée à un formidable boost d’expérience, de qualité de jeu et de visibilité. 

Et ça, aucune autre ligue européenne ne peut pareillement en profiter ; l’Hexagone étant actuellement le pays qui concentre le plus d’équipes de Pro League (3) au sein de son championnat. Soit tout autant que la Russie, la Suède et la Grande-Bretagne réunies, comptant pour leur part une seule escouade du top européen dans leur ligue respective (à savoir la Team Empire, Chaos et Na'Vi).

Des wagons au grand potentiel

Comme si cela ne suffisait pas, le niveau de la R6FL se voit aussi renforcé par l’expérience des anciens joueurs de Pro League. Ceux qui ont déjà donné dans le dur labeur pour accéder au top. Oui, s’il y a bien un argument plaidant en la faveur des équipes non estampillées Pro League présentes dans cette première édition de R6FL, c’est que chacune peut compter sur l’expérience et l’esprit revanchard d’au moins un compétiteur - si ce n’est plus - ayant déjà foulé les serveurs d’une saison de Pro League. 

Face aux 12 % des Spain Nationals, les 20 % de la Russian Major League, des 15 % du Nordic Championship ou les 30 % de l’ESL Premiership, la 6 French League aligne ainsi sur l’ensemble de ses feuilles de match près de 72 % de joueurs évoluant ou ayant déjà évolué en Pro League. Une statistique folle, forte de sens et principale preuve que la R6FL boxe pour l’heure dans une catégorie supérieure à celle des autres championnats européens existants.

Et plus concrètement ?

Le premier split de R6FL étant conclu, il est désormais possible de lever les premières interrogations quant au niveau global de la 6 French League. Si un fossé s’est légèrement créé au classement entre les formations de Pro League et les autres, il est intéressant de constater que les plus « petits » parviennent tout de même à développer du beau jeu face aux mastards favoris. Mais, surtout, que seuls 4 points séparent l’actuel quatrième de l’avant-dernier. Comme quoi la seconde partie du championnat national le plus relevé en Europe nous réserve encore bien du suspense...

Christopher « Luzi » Lima