Anti-spoil
twitter logo facebook logo insta logo
02/08/21
Article

Entretien avec Chaoxys d’unKnights

Riche d’une époustouflante carrière à seulement 24 ans, Chaoxys est un pilier de la scène Rainbow Six Siege tricolore. Cinq ans après s’être révélé sous les couleurs d’unKnights, c’est sous ce même tag qu’il montre désormais la voie aux plus jeunes qui composent sa formation.

Entretien avec Chaoxys d’unKnights

Vous terminez le premier split de Nacon 6 French League à une honnête 3ème place. Méritée, selon toi ?

Je pense qu’avec les problèmes rencontrés durant la saison, on est bien placés. Notre but, au sortir du premier split, c’était d’atteindre les playoffs et c’est ce qu’on a fait.

Quels sont les enseignements tirés collectivement de cette saison, qui est quelque part une saison de transition avec le nouveau roster que vous avez utilisé ?

Ça nous a permis de tester pas mal de choses, sur plusieurs maps et avec des styles de jeu bien différents de ce qu’on jouait habituellement en European League. On a pu en tirer des enseignements et nous diversifier.

Que ce soit en France ou en Europe, on a la sensation, de l’extérieur, que tu vis une saison individuelle très forte. Est-ce lié à des changements de rôles ou d’autres facteurs ?

Pour moi, il n’y a rien de tout ça et ce n’est pas ma meilleure saison, loin de là. J’ai fait une énorme saison en 2018 avec DeathroW, en Challenger League, sur Buck. Les vrais s’en souviennent. (Rires.) Pour revenir à maintenant, je ne pense pas être au top, surtout avec ce qu’on a traversé. Après, pour parler des rôles, je suis toujours sur les mêmes donc je me suis amélioré dessus, donc je peux punir plus facilement les erreurs adverses en R6FL qu’en EUL. D’ailleurs, en European League je fais une saison correcte, mais elle n’est pas non plus incroyable.

Tu es depuis quelque temps devenu un leader in game, pour la première fois…

Ce n’est pas quelque chose que j’apprécie et que je souhaite faire, mais c’était nécessaire pour que les autres soient à cent pour cent. On verra si ça se poursuit le Stage prochain ou non.

Tu évoques des soucis au sein de l’équipe. Pourquoi avoir pris la décision d’écarter NoerA ?

Dans un premier temps, on n’aurait pas pu continuer comme ça pour la fin de saison, sous peine de finir relégués. On avait besoin d’un changement. Il faut savoir que NoerA a une meilleure mentalité que 90% des joueurs, mais il fait malheureusement beaucoup trop d’erreurs, il manque d’expérience et a encore énormément à apprendre. Ce n’était pas suffisant pour l’European League avec ce timing, mais s’il continue à s’entraîner, à demander de l’aide, il va avancer et fera quelque chose de grand.

À part ça, qu’est-ce que ça t’a fait de rejouer avec ton ancien mate et maintenant coach, SpokeN ?

C’était marrant ! Surtout qu’il ne fait pas de mauvaises games, comparé à ce qu’il pense. Il a l’impression d’être nul, car son retrait du jeu a pas mal impacté son AIM, mais ça reste en vrai très correct et c’était sympa. On a pris beaucoup de plaisir. (Rires.)

On sait que ça reste une solution temporaire. Quel profil recherchez-vous pour trouver votre cinquième ?

On n’a pas encore de profil défini, ça peut être un support, comme un opener ou un flex. Voy, Dirza et moi pouvons jouer de tout, donc on cherche principalement un joueur qui a les épaules pour l’European League, qui a une belle communication et de la proposition de jeu.

Il y a sûrement de quoi faire avec les pépites qui trainent en Nacon 6 French League, non ?

C’est vrai ! Que ce soit en 6 French League, en PG Nationals (Italie) ou en UK & Ireland Nationals, il y a des joueurs qui parlent français. (Sourire.)

Quel est votre objectif pour les playoffs qui se joueront plus tard dans l’année ?

Trouver une équipe, déjà ! (Rires.) Et finir à la première place. On sait que c’est possible, si on est dans les bonnes conditions. On l’a déjà fait en 6 Open Cup, alors pourquoi pas cette fois-ci en Nacon 6 French League ?

Christopher « LuZi » Lima