Anti-spoil
twitter logo facebook logo insta logo
05/07/21
Article

ENTRETIEN AVEC ENEMY D’ACEND

Vétéran de la scène française Rainbow Six Siege, Enemy entame sa troisième saison de 6 French League avec un groupe très rajeuni. Ses objectifs, la gestion de ses pépites et son regard sur la saison en cours ? Explications.

ENTRETIEN AVEC ENEMY D’ACEND

Comment décrirais-tu votre début de saison de Nacon 6 French League ?

Nous totalisons deux victoires en trois matchs, ainsi qu’une défaite, qu’on aurait pu — et dû — éviter. Donc… pas hyper content, pas non plus déçu, mais avec un état d’esprit simplement normal.

On vous a vu performer avec et sans EiZ, alors que son absence aurait dû, en principe, vous poser des difficultés. Est-ce le signe d’un collectif fort ?

Il y a un collectif fort, c’est sûr. Mais il y a aussi eu le choix du joueur pour remplacer EiZ qui, ayant le même profil, a beaucoup aidé. Et puis il y avait surtout le fait de ne pas vouloir perdre, pour dédier à EiZ cette victoire.

Lors des précédentes saisons, Revan et toi assumiez un statut de joueurs internationaux en 6 French League. Aujourd’hui, vous devez repartir de zéro. Qu’est-ce que ça change ?

C’est un reset total. On explique aux nouveaux (Meloo, EiZ et Jeya) les mêmes choses qu’on expliquait à ceux qu’on avait l’année dernière (Kaktus, BlaZ et Alive). Il faut beaucoup de détermination et de remise en question de notre côté, aussi, car tous les jours il faut s’y mettre à fond et ne pas lâcher, sous peine de ne plus avancer. Après, le fait d’être devenu des underdogs, ou du moins une équipe moins attendue que celles d’European League, c’est une bonne chose : si l’on vient à perdre, c’est une moins grande désillusion, et si l’on gagne, c’est encourageant.

Après déjà trois journées disputées, selon toi, qui va être votre principal concurrent dans la lutte pour la qualification en Challenger League ?

Pour être honnête, j’aurais dit Helios, car ils ont un jeu très structuré, comme nous, et ça aurait été à qui aurait le mieux suivi ses strats et se serait montré rigoureux. Maintenant qu’on les a battus… (il marque un temps de réflexion avant de reprendre) on va aborder toutes les autres équipes de la même manière, les respecter, et faire ce qu’on a à faire.

Côté effectif, Meloo a l’air d’avoir un énorme potentiel. Est-ce qu’il est — en tant que joueur très agressif et grand ramasseur d’éliminations — le digne héritier de BlaZ au sein de votre roster ?

Dans un certain sens, oui. Mais il ne joue pas de la même manière, et il n’est surtout pas le seul, car EiZ détient aussi un énorme potentiel parmi les joueurs de gunfights. Attention quand même, je n’aime pas trop que l’on compare les joueurs, surtout à un stade aussi précoce de leur carrière. BlaZ, malgré ses bonnes performances et le fait d’être en European League, n’a pas encore fait quelque chose d’énorme sur un Major ou un Six Invitational. Peut-être que Meloo le fera avant lui, ou pas. On ne peut pas savoir, mais Meloo est Meloo et BlaZ est BlaZ.

On t’a souvent vu accompagné de joueurs expérimentés lors de ta carrière, mais maintenant tu dois presque former des talents. Quels enseignements tires-tu de cette expérience ?

À travers leur découverte du haut niveau, j’ai l’impression de me retrouver en eux à mes débuts, et ça permet de garder la motivation. Par exemple, gagner la finale du qualifier de Challenger League, pour moi, c’était un objectif banal, quand pour eux c’était incroyable. Je pense que j’avais perdu le goût de ces choses-là, mais que je le retrouve désormais avec ces jeunes. Les voir évoluer sur le jeu, et en dehors sur un plan humain, c’est vraiment cool, et ça nous permet de nous renouveler, Revan et moi.

Quels vont être vos objectifs finaux ?

Se qualifier en Challenger League, même si, en ayant gagné l’un des trois qualifiers ouverts, je pense qu’on a 99% de chances d’y être. Pour la suite, l’objectif personnel que je veux réaliser avec l’équipe sera d’aller décrocher au minimum la finale, vu qu’on avait atteint ce stade-là la saison dernière.

Retrouvez Enemy et Acend dès mercredi prochain dans leur match face à BeKind. En attendant, n’hésitez pas à réagir à cette interview avec le hashtag #R6FL sur les réseaux sociaux !